PCLinuxOS Openbox Bonsai -fr-

Tout a commencé au début du moins de Juillet 2010, quand une demande pour réaliser une version core a été publiée sur le forum des projets communautaires « mypclinuxos.com/forum ». À la suite de cette demande, un membre de la communauté PCLinuxOS connu sous le pseudo « etjr » a créé une image ISO minimaliste dite « core », sans interface graphique, construite avec les rpm du dépôt PCLinuxOS.

J’ai sauté sur l’aubaine, pour réaliser une version PCLinuxOS Openbox miniature. Cela a occupé de nombreuses journées, les miennes et celles de plusieurs vaillants testeurs sur le forum de PCLinuxOS.com. Nous disposons maintenant d’une PCLinuxOS Openbox en anglais, et d’une version localisée en français, dont le nom de code est « Bonsai ». Cette version de PCLinuxOS, la plus petite, est dotée d’une interface graphique et est installable.

La version en français fait 290 Mo, elle peut être téléchargée ici:
pclinuxos-openbox-bonsai-fr.2010.11.iso
pclinuxos-openbox-bonsai-fr.2010.11.md5sum

ou ici si le lien ci-dessus venait à faillir:
pclinuxos-openbox-bonsai-fr.2010.11.iso
pclinuxos-openbox-bonsai-fr.2010.11.md5sum

La version en anglais, d’une taille de 261 Mo est disponible ici
pclinuxos-openbox-bonsai-2010.11.iso
pclinuxos-openbox-bonsai-2010.11.md5sum

et aussi ici au cas où le premier lien serait hors service:
pclinuxos-openbox-bonsai-2010.11.iso
pclinuxos-openbox-bonsai-2010.11.md5sum

Voici la liste des programmes et des principales fonctionnalités:

Noyau:
*Kernel 2.6.33.7 pclos.6.bfs

Panel:

  • Lxpanel, avec shutdown-dialog.py pour les boutons de contrôle « Redémarrer/Éteindre/Se déconnecter ».

Système:
*Centre de contrôle PCLinuxOS (PCC = interface centrale pour configurer le système
*Synaptic pour gérer les applications et les mises à jour système
*Openbox pour gérer les fenêtres , avec le thème Island Caye
*Obconf pour configurer Openbox
*Openbox-menu pour fournir un menu applications toujours à jour dans le clic-droit (pipe menu s’appuyant sur le programme menu-cache du projet Lxde)

  • Thème GTK2 Elegant Aurora

Programmes utilisateurs:

  • Midori 0.2.9 pour surfer
  • PCManFM 0.9.9 pour gérer les fichiers et le bureau
  • Geany pour éditer des textes
  • mc pour gérer les fichiers et éditer des textes (avec mcedit)

Monitoring:

  • net_applet
  • htop

Autres programes:

  • ssh
  • lftp

Nettoyage du système:

  • Bleachbit

Particularité:

  • rzscontrol, du projet Compcache, installé et configuré, pour créer un périphérique de type block (nommé ramzswap) qui fonctionne comme une partition de swap

En option, il est possible d’utiliser feh pour gérer le fond d’écran, de se passer d’icônes sur le bureau, de modifier les configurations par défaut dans les fichiers ~/.config/openbox : autostart.sh, menu.xml et rc.xml (lisez bien les commentaires pour vous guider).
Enfin, il y a aussi une pincée de fantaisie, avec des effets de bureau : transparence, fondus, ombres.
Ces effets sont produits par le programme xcompmgr-dana, grâce au patch de Dana Jansens (projet Openbox), qui offre de la transparence, et aux configurations de CalimeroTeknik (projet ArchCtk) à qui j’ai emprunté le script et les configurations.

Vous trouverez ainsi dans le menu-droit Openbox la possibilité d’activer et de désactiver ces effets à la volée.
Avec le menu clic-droit:

Avec le menu de Lxpanel:

Icônes de lancement dans PCManFM 0.9.9:

Le ramzswap control de Compcache:

L’objectif recherché était de mettre à disposition de tous une version aussi petite que possible, qui puisse être modifiée de la manière qu’un utilisateur le souhaiterait. Cela permettrait une « personnalisation créative ». Mais ça, c’est assez facile : la version cli.iso créée par etjr, d’une taille de 175 Mo pourrait remplir parfaitement cette fonction. Cependant, l’expérience montre que commencer depuis la « cli.iso » est une tâche rude qui requiert plus qu’un savoir de niveau intermédiaire, et nécessite aussi de faire des recherches. L’objectif a donc aussi été de faire en sorte que ça fonctionne aisément pour la plupart des utilisateurs. Oui mais, jusqu’à quel point ?

Le point d’arrêt se situe AVANT l’installation de drivers propriétaires et de firmwares non libres. Il y a pour cela deux raisons : la première est que ça prend beaucoup de place, et la seconde est que ceux qui auront besoin de ceux-ci pourront très facilement en installer un dont ils ont besoin, ou recréer une version qui en contienne plusieurs, en utilisant le script « mylivecd ». (Le script mylivecd est un programme permettant de recréer une image iso depuis une distribution PCLinuxOS en fonctionnement, et qui est fourni par défaut dans toutes les versions PCLinuxOS).

Une autre raison pour limiter le nombre des programmes installés dans PCLinuxOS Openbox Bonsai est que les composants de cette version doivent aussi pouvoir être désinstallés facilement, afin de permettre par exemple, d’en faire un serveur sans X, un serveur de fichiers, une version encore plus minimalistes… et contenant toujours la pincée de programmes supplémentaires qui font que l’ensemble fonctionne bien sur les machines où la distribution a été testée.

Alors, qu’est-ce qui fait que cette version est facile à utiliser pour tout un chacun, finalement ? Ce qui la rend aisée à prendre en main, c’est de pouvoir l’installer en mode graphique comme les autres versions PCLinuxOS, car la distribution ne dispose pas d’un installeur en mode texte, et ce sont aussi les nombreuses journées au cours desquelles des utilisateurs de divers pays, intéressés par le projet, ont testé et fait part de leur expérience avec les problèmes rencontrés, sur le forum principal de la distribution PCLinuxOS.

Tout y est passé : la connexion internet filaire, en wifi, avec mandi, avec ppp et pppoe, l’accès aux partitions Windows, la capacité à passer le test de l’installation des paquets pour l’impression, les bugs dans le gestionnaire de fichiers PCManFM en cours de développement…

Tout le monde, à commencer par moi-même voulions avoir la possibilité d’installer en mode graphique, même sur des machines à partir de 128 Mo de RAM, et jusqu’aux fonctionnalités d’extinction et de redémarrage qui se fassent proprement sans plantage : dans un mode Live USB sur partition ext3 installé grâce à un script « maison » fourni depuis peu sur les dépôts PCLinuxOS, par un membre de la communauté : ce script se nomme PCLinuxOS Live USB. (Ce script permet d’installer une ou plusieurs versions de PCLinuxOS depuis PCLinuxOS afin de créer une clé usb bootable pouvant également être utilisée en mode persistant, ou encore avec l’option « copy to ram »).

Ces diverses remontées d’informations, faisant état de problèmes à résoudre, ont fait l’objet de recherches poussées, par une équipe de « débutants avertis » cherchant pas-à-pas « où pouvait bien se situer le problème » et tous les bugs ont été résolus.
Même Texstar, le créateur de la distribution PCLinuxOS est intervenu sur le fil pour fournir des informations utiles en chemin.

Vous pouvez visiter le fil (en anglais):

PCLinuxOS Openbox Bonsai 2010.11.13 – who wants to test ?

Publicités